Tout va pour le mieux (jours 2 et 3)

Jeudi et vendredi 12-13 juillet 2012: L’état de santé de bébé est toujours positif. A chaque matin lorsque je me réveille, je téléphone à l’hôpital pour prendre des nouvelles de bébé avant que l’infirmière de nuit termine son chiffre. Et durant le jour, nous sommes présents alors nous sommes au courant de l’évolution. Nous rencontrons régulièrement le pédiatre qui fait le suivi de bébé et il nous donne des informations sur son état de santé de façon détaillée. Notre jeune médecin est franc avec nous en ne nous promettant pas de date de retour, se contentant de nous dire qu’en général les prématurés demeurent hospitalisés jusqu’à leur date prévue de naissance. Aussi, il ne peut nous dire quand elle sera transférée à la Cité de la Santé. D’ailleurs, elle n’est à Ste-Justine que parce qu’elle avait besoin d’une machine qu’ils n’ont pas à la Cité de la Santé, donc lorsque le CPAP ne sera plus nécessaire, elle sera transférée à la Cité puisque c’est là qu’elle est née. Ce sera plus proche pour nous et donc plus facile de gérer les visites.

À ce jour, nous n’avons pas déterminé de nom à bébé. Nous en sommes encore à apprendre à la connaître et déterminer quel nom lui conviendra le mieux. Alors, nous l’appelons bébé Ménard en attendant. Nous avons 30 jours pour se fixer puisque nous devons l’enregistrer auprès du gouvernement. D’ici là, nous nous serons bien fixés!

Pour la nourrir, elle a un tube qui descend directement dans son estomac et on lui donne du lait enrichi. Jusqu’à présent, elle était nourrie aux trois heures durant une heure, mais régurgitait par la suite. Pour éviter ça, ils la gavent en continue avec une plus petite quantité à l’heure en augmentant le débit aux 12 heures afin d’atteindre le niveau souhaité. Une intraveineuse pour lui administrer les antibiotiques est installée sur sa main depuis sa naissance. Toutefois, lors des 2 dernières nuits, elle ne fonctionne pas bien lorsque bébé bouge et ils ont de la difficulté à la réinstaller. Comme elle est en gavage continue et que les antibiotiques ne sont plus nécessaires, ils ont enlevé la perfusion….ouf, une chose de moins.

Notre petite puce a eu droit à une séance sous les tropiques pendant 24 heures. Comme il n’est pas rare pour les prématurés, elle a eu la jaunisse donc a dû être sous photothérapie (grosse lampe). A cause de l’intensité des rayons, elle a un bandage épais sur les yeux afin de les protéger. En plus du masque à CPAP et des gros tubes, on ne voit pas beaucoup son visage. Heureusement, l’effet s’est fait sentir rapidement et la lumière a été enlevée après une journée.

Lorsqu’elle était sous photothérapie, Marc-André n’a pu faire le peau à peau avec bébé puisqu’elle devait rester sous la lumière intense. Toutefois, une autre infirmière nous a dit que les bienfaits du peau à peau sont plus élevés que la photothérapie et que nous aurions pu faire le kangourou pour une heure. Trop tard, nous devons partir, alors on remet la séance à un autre jour.

Aussi, il est maintenant temps que je commence à utiliser le tire-lait puisque d’exprimer mon lait à la main est très long et surtout pas très efficace. Mon infirmière trouve une autre infirmière qui pourra m’expliquer le fonctionnement de la machine mise à notre disposition dans chaque chambre. On me donne tous les embouts et elle me montre comment les monter, les installer sur mes seins pour ne pas avoir de blessure et m’explique les différentes intensités de succion et vitesses. Oh wow, quelle évolution….dire que j’étais contente de remplir 3 ml quand je tirais mon lait manuellement et ce en 1h…..maintenant avec le tire-lait automatique, je peux recueillir 90 ml en 15 minutes! Disons que je n’ai pas de problème de production. J’ai assez de lait pour nourrir ma petite fille, le lait maternel étant plus nourrissant que la préparation commerciale, je suis contente de pouvoir le fournir à mon bébé. Pour la maison, j’ai la chance d’avoir accès à un tire-lait automatique puisque ma belle-soeur me prête celui qu’elle avait acheté à la naissance de son premier bébé qui était aussi prématuré. Que la production commence!

Bébé continue d’aller bien, nous n’avons aucune inquiétude concernant son état de santé. C’est plus facile ainsi de rentrer à la maison pour se reposer sans s’inquiéter trop et remplir nos autres obligations. Il faut bien avoir une vie équilibrée, bien manger, bouger, voir du monde et profiter du beau temps, alors on essaie de trouver un juste milieu entre tout ça malgré qu’il soit difficile de ne pas avoir bébé avec nous.

maman Brigitte et papa Marc-André
[lg_slideshow folder=”003″ display=”slide”]

Twitter Digg Delicious Stumbleupon Technorati Facebook Email

4 Responses to “Tout va pour le mieux (jours 2 et 3)”