Je respire toute seule (jour 5)

Dimanche 15 juillet 2012: Lors de mon appel matinal, j’ai bien hâte de savoir comment s’est passée la nuit sans le CPAP. Geneviève, l’infirmière de nuit, est toute heureuse de m’informer que bébé a passé une excellente nuit en respirant toute seule comme une grande, sans aucune complication. Ohhh quel soulagement et bonheur, elle a réussi sa mission et nous prouve sa détermination. De plus, elle réagit très bien à la nouvelle posologie de gavage et ne régurgite pas. Ça lui faisait plusieurs changements dans la même nuit et elle nous a montré qu’elle était prête à se battre.

Maman de son côté continue de tirer son lait de façon régulière, mais je me permets de faire une belle longue nuit sans me lever. Ainsi j’ai pu dormir durant 6h d’affilée….il faut bien profiter que bébé soit à l’hôpital pour dormir et se reposer tout en tirant le lait de nuit qui est plus riche. Selon le médecin, tant que je tire du lait à 22h, minuit et 6h, c’est suffisant pour recueillir le lait de nuit et continuer aux 2-3 heures durant le jour permet de ne pas être engorgée et de suivre sensiblement le rythme des besoins de bébé.

Dès notre arrivée dans la chambre, on peut enfin voir notre fille sans son masque. Elle est couchée sur le dos avec les mains de chaque côté de sa tête, bien détendue avec l’air serein. En fait, là on peut vraiment la voir comme il faut, car le masque avec les bandelettes pour le tenir et les gros tubes cachaient presque tout son visage. Ainsi, on a découvert ses cheveux bruns, ses petites oreilles rondes, son nez minuscule, ses yeux désenflés….coucou ma puce, tu es belle!!! À qui ressemble-t-elle? Il nous faut sortir les photos de papa et maman pour faire la comparaison et on vous revient avec la réponse et le montage photos pour que vous puissiez juger vous-même.

Aujourd’hui, je prends bébé en peau à peau après avoir changé sa couche. Elle est couchée tout contre moi et c’est merveilleux de ne pas être encombré par le masque et les gros tubes. D’ailleurs, elle s’est nichée contre moi, on dirait qu’elle voulait bien me sentir en appuyant son nez contre ma peau. Elle a même relevée sa tête toute seule et l’a changé de côté…elle est forte!

Durant ce moment magique, l’équipe de petits bonhommes verts comme les appelle Marc-André (ce sont les médecins!) font la tournée des bébés et profitent de notre présence pour faire le point. C’est tous souriants qu’ils nous présentent le plan…..comme bébé respire bien toute seule et réagit bien au gavage, il est opportun de penser au transfert à la Cité de la Santé dans les prochaines heures / jour. Ils ne font pas de transfert la fin de semaine et ils doivent valider s’il y a de la place à la Cité avant de nous confirmer à quel moment elle sera transférée. N’est-ce pas merveilleux?

De plus, ils ont dit que nous devrions commencer à penser à l’allaitement. Ainsi, ils m’ont expliqué qu’il serait bien de faire de l’exploration, c’est-à-dire de commencer à mettre bébé au sein pour qu’elle sente le lait et le mamelon. Les premières fois, elle ne tètera sans doute pas, mais en le faisant 1-2 fois par jour, elle pourrait développer le réflexe et téter dans quelques jours. En tant que prématurée, elle n’est peut-être pas mature pour téter ou son cerveau peut ne pas être prêt à distinguer respiration et boire, ainsi il faut laisser le temps de tout ordonner. Pour aujourd’hui, ça n’a pas fonctionné puisqu’elle était toute endormie et bien gavée, alors elle a ignorée mon mamelon. On recommencera demain avec de meilleurs conditions pour mettre toutes les chances de notre côté, mais rien ne sert de brusquer les choses, n’oublions pas que nous sommes en phase d’exploration!

Je donne notre petite puce à papa qui fera à son tour le peau à peau pendant que je vais tirer mon lait. Il aura la primeur et exclusivité de voir bébé ouvrir les yeux, le regarder attentivement avant qu’elle ne lui fasse un petit sourire….il est aux anges! Par la suite dans son incubateur, il aura aussi l’occasion de lui changer la couche. Elle garde les yeux ouverts, regarde sa maman et son papa avant de tomber dans les bras de Morphée.

C’est heureux comme des paons que nous quittons l’hôpital Ste-Justine, fiers de notre fille, satisfaits de l’évolution de son état et comblée de la voir sans artifice. C’est notre bébé et nous avons hâte de la ramener chez nous…en attendant elle travaille fort pour y parvenir!

maman Brigitte et papa Marc-André

[lg_slideshow folder=”005″ display=”slide”]

Twitter Digg Delicious Stumbleupon Technorati Facebook Email

3 Responses to “Je respire toute seule (jour 5)”