Transfert à rebours (jour 7)

Mardi 17 juillet 2012: Quelle bonne nouvelle je reçois ce matin lorsque j’arrive dans la chambre. L’infirmière m’annonce que notre petite puce seras transférée à la Cité de la Santé ce midi. Après que la pédiatre soit venue examiner bébé pour son départ, je la prends en kangourou question de lui donner plein d’amour et d’énergie. C’est impressionnant comme elle est calme et dort paisiblement dans nos bras. J’en profite pour lui raconter plein de choses, juste pour qu’elle entende ma voix. Je ne suis pas encore à l’aise de fredonner, j’attends d’être dans l’intimité de ma maison puisque je suis un peu gênée!

À midi pile, les paramédics sont là pour transporter notre fille à la Cité. Bien attachée dans un incubateur sur civière, je lui raconte que son parrain François est ambulancier comme les deux messieurs et que nous ferons un tour en ambulance, sans sirène puisqu’il n’y a pas d’urgence. Ironie du sort, nous arrivons à la Cité de la Santé une semaine jour pour jour, presque heure pour heure de l’accouchement puisque nous sommes mardi 13h et que j’ai accouché mardi dernier à 13h12. Voyons ceci comme une deuxième naissance ou un nouveau départ.

Tel qu’expliqué dans le post précédent, nous sommes installées dans une salle d’isolement où nous devons respecter des règles d’hygiène (comme à Ste-Justine) pour ne pas contaminer les autres bébés et inversement tant que nous n’avons pas les résultats des tests bactériologiques. Pour l’instant, ça fait du bien d’être dans une salle privée puisque nous avons notre intimité.

Après le transfert et les dérangements liés au bain à la débarbouillette, changement de fils, prise d’échantillon pour les tests bactériologiques que bébé n’a pas aimé, elle est épuisée et dort bien dure sur le dos dans son incubateur. Un peu plus tard, je passe trois grosses heures en peau à peau avec elle où elle dort profondément avec les poings près du visage. On lui a mis des bas pour ne pas qu’elle enlève son tube de gavage qui passe par son nez et qui la dérange. J’ai eu droit à une séance de réveil où elle avait les yeux grands ouverts. Elle bougeait les mains et les pieds sans cesse comme pour me montrer qu’elle avait appris à pédaler durant mes cours de spinning et randonnées de vélo. C’est la première fois que son éveil durait aussi longtemps.

Nous avons fait une tentative de mise au sein au moment où elle commençait à être éveillée et affamée. Elle réussit à prendre le mamelon, fait deux petites tétées sur le bout et s’endort. Mais c’est que c’est épuisant de téter! Nous répétons l’exercice à plusieurs reprises pour qu’elle apprenne et développe ses réflexes. Ainsi, nous pourrons sans doute allaiter pour un boire bientôt en alternance avec gavage et aller tranquillement vers l’allaitement uniquement. C’est l’objectif ultime si nous voulons rentrer à la maison, mais pas avant quelques semaines. D’ici là, bébé a beaucoup de travail à faire pour apprendre à téter!

maman Brigitte

[lg_slideshow folder=”008″ display=”slide”]

Twitter Digg Delicious Stumbleupon Technorati Facebook Email

3 Responses to “Transfert à rebours (jour 7)”